Parution du livre "Littoral breton sud, hors saison" le 20 avril 2018 aux éditions Un Autre Reg'Art

 

Jean Hincker est né à Paris, le 9 Juillet 1958. Après des études cinématographiques, il revient à la photographie qu’il pratique depuis 1975. Passionné par le tirage, il mêle étroitement le laboratoire et la prise de vue. Tout en privilégiant une direction dans le domaine de la création — expositions, publications, collections… il réalise des commandes pour des agences de presse, des entreprises et diverses institutions. Son travail sur la nature dès son installation dans le sud-ouest de la France prend le pas dans ses préoccupations de photographe. Il rejoint ainsi un champ d’expression nommé Feuillagisme* .
Il obtient en 1992 le prix photographique Reuter et le prix de la meilleure parution de l’année attribué au Sunday Times Magazine pour la photographie de son reportage : « péril dans la forêt », écrit par J-C Grangé.
Début 2008, il publie aux éditions Atlantica un livre de photographies sur la forêt landaise : « Forêt de Gascogne, l’esprit de la forêt ».
Début 2009, son deuxième ouvrage intitulé « la face cachée du végétal, dessine-moi une feuille » préfacé par Yann Arthus-Bertrand sort aux éditions Atlantica.
Il revient régulièrement au portrait et à la photographie documentaire contemporaine, disciplines à l’origine de son attachement pour la photographie. Il entame une série intitulée « Village people », portraits d’habitants de villages du département des Landes. A ce jour trois villages ont été « visités » par le photographe : Goos, Azur et Hastingues.
Début 2010, il signe un livre sur la côte aquitaine : « Littoral aquitain, Hors saison, rives et dérives de Hendaye à la pointe de Grave » aux éditions Atlantica. Un an plus tard il publie aux éditions Le bord de l’eau un ouvrage sur la forêt landaise détruite par la tempête Klaus intitulé « Les Landes, une forêt dévastée ».
Il intervient dans le cadre scolaire et le milieu carcéral de façon régulière.
Depuis 1986, jean Hincker vit et travaille dans les Landes (Sud-ouest de la France).


* FEUILLAGISME
Le feuillagisme se distingue du genre paysage par sa dimension plus intime, plus introspective. C'est un champ d'expression et de perception où le photographe peut parfois fondre son regard de manière obsessionnelle ou hallucinée. Ce genre, comme tous les genres intimistes, se prête beaucoup aux interventions de laboratoire : la foliographie (Hincker, Tanguy), le mordançage (Martin), le virage précieux (Dumas-Grillet).
 

Top